sophrologue-strasbourg

La sophrologie est aussi une science

En qualité de médecin-neuropsychiatre, les points de départ de la réflexion de Caycedo  fut l’observation des modifications d’états de conscience durant ses études, et la question posée sur les moyens utilisés pour obtenir ces modifications. Il considérait les traitements pratiqués couramment comme étant violents voire barbares.

Alfonso Caycedo a, tout au long de sa vie, enrichi ses recherches. Sa préoccupation scientifique l’a conduit à rédiger l’épistémologie propre à chaque degré de la sophrologie. Il a conjointement théorisé la méthode, pratiqué et fait pratiquer à grande échelle.

Sa recherche l’a amené à étudier la conscience humaine sur les plans physiologiques et anatomiques, biochimiques et bioélectriques, pharmacologiques et psychologiques.

Les observations quantifiées sont mesurées avec plusieurs outils : électroencéphalogrammes, électrocardiogrammes, tensiomètres, potentiomètres cutanés, de variations biologiques et bioélectriques.

L’avancée des neurosciences et le résultat de certaines études montrent désormais le bien-fondé de la recherche sophrologique, et viennent appuyer les postulats basés sur la pratique et l’observation, notamment la relation étroite entre le mental et le physique.

Tout le monde s’accorde à reconnaître la valeur inestimable du travail effectué de Caycedo, en faisant des liens entre les différentes approches des états et niveaux de conscience.

 

Contact

Emmanuelle Guillon, sophrologue qualifiée, vous accueille au sein de son cabinet situé à Wolfisheim dans le Bas-Rhin,  pour harmoniser votre équilibre physique et psychique.

En savoir plus

2, rue d'Oberhausbergen 67202 Wolfisheim